Voyages

30 juillet 2016

Sur un fond de sable, un tableau
Vivant qu’un doux son accompagne :
Deux alanguies non loin de l’eau
Boivent les tons de leur compagne.

La jeune femme a la voix frêle
et le livre sur les genoux.
Il n’y a qu’un mètre entre nous ;
à cet instant je veux être elle.

Au loin le vent noie les grelots
De ses paroles de cocagne ;
Main dans la main s’en vont aux flots
Trois Grâces, un soir, en Bretagne.

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “30 juillet 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s