Divertissement, Voyages

4 décembre 2014

Il aimait tant jouer
Comme d’autres jouent bien des coudes
Avec grâce jouer des points

Il noircissait des pages blanches
Pour cesser de penser à mettre son point
À la ligne

Les gens diligents lui disaient
Non, vous ne pouvez point
Vivre entre les mots votre vie

Mais lui n’écoutait pas
Il passait son temps à écrire
Un jour ouvrit grand ses deux points

Entre guillemets se déclara
À une belle, des points
d’exclamation dans la voix.

Mais elle craignait trop ses points
Puis aimait tant les mots
Qu’il en resta au même point.

Il était temps d’un point
-virgule, se dit-il ; et, partant
Il s’en alla sur les chemins

Et dans ses pas sans le savoir
Il semait des points et des points
D’interrogation

Les gens diligents lui redirent
Cessez, mon ami, vous
N’obtiendrez pas un seul bon point

Alors quand on eut bien
Sur is remisé tous ses points
Un jour on le trouva dansant

Dans la lumière d’un réverbère
Corps gracieux sous le dernier de ses points
De suspension

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s