Actualités et politique, Santé et bien-être, Voyages

25 décembre 2013 – Ce désir-là

Parfois ce désir-là s’atténue –
Marchant dans le gris,
Qu’importe l’éphémère mort
Des arbres et celle,
Parfaite, des fougères
(Le rouge corps
Affaissé dans le fossé
Roux),
Ou encore
Le
Silence après
L’averse de grêle ;
Oui, qu’importe
À l’ombre humaine
Promenant sa tristesse
Au bord de l’eau
– Sans que s’y assît
Prudhomme
Ni aucune fleur de vase –
Alors que le ciel bleu prochain
(Promesse de la nuit
Qui emplit la mer peu à peu
De profondes sirènes)
Transparaît enfin
À travers la brume plus frêle
De ce mauvais désir encore là ?

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s