Actualités et politique, Autres, Voyages

Madeleine Riffaud

On les tue par le feu…

On les tue par le feu, l’eau, l’électricité
Eux qui vécurent loin des sources
Et rêvant d’eau toute leur vie.
Eux qui grelottaient, sans charbon
Au soleil glacé du Mouloud.
Eux qui veillaient sans lumière
Au fond d’un bidonville obscur.

La première fois qu’il vit
De près

Une baignoire
Fut le dernier jour de sa vie.

 

Madeleine Riffaud

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s