Autres, Santé et bien-être, Simplement

2 octobre 2013

Que faire de tous ces jours où l’âme s’étend nue

Et transpercée de rais d’un soleil sans ardeur

Que faire de ce soleil qui me casse les paumes

Qui se caresse la panse d’un air pensif

En roulant du pas lourd d’un bœuf gras et repu

Et qui trois fois digèrerait son ombre étique

Avec gargouillis et vomissures de nuit

Que faire de ces relents de nuits océaniques

Poissant à mes sourcils en de pourpres odeurs

Filtrés en mugissements noyés par l’iris

Et peignant de traînées la fourrure du monde

Que faire de ce monde-ci quand la lumière

Qui reste sous mes ongles est de sanglants atomes

Attendant pour cesser que le rêve flétrisse

Que faire de ce rêve morne et dolent et lascif

Tant que parfois de tous ces jours pareils l’un luit

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s