Non classé

9 septembre 2013

C’est dans un plus profond que la nuit
Que la douleur que l’arsenic

Le rien à dire tellement

Tellement je n’ai pas
D’un monde

La baïonnette n’a pas de fleur
La couleur n’a pas de mot

Le motif
De bâillon

C’est pourquoi terriblement anuit
Les retenir transpercera

La pâleur
D’anémique

De toutes les vérités

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s