Santé et bien-être, Voyages

28 juillet 2013

I

 

Dégringolent de gros grêlons longs comme des grelots
Tambourins apeurant le pare-brise épais pourtant
L’étang du ciel déperle un lustre lourd et grelottant
La cataracte tue grissourit seize instants falots.

 

II

 

Le viseur ruse
ouvrant d’un trou
la cage en verre :

 

Je vous crie
des choses
que vous
n’entendez pas

 

Et vous lisez
des choses
que je
n’écris pas :

 

Le visage use
et de coups roue
le cœur ouvert.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s