Non classé, Voyages

17 juin 2013

Il n’est d’amitié, bonheur, de fruits mûrs ;

Je ne palabrerai pas sur l’amour ;

Que des moments — tiens, mon petit Armor —

Quelques regrets, aussi peu de remords

Si glas est la mer, si blau est la mar

Il naît d’ors glauques de vieux cauchemars

Perdus, ne secondant la dour amère

Que par venues, marrie, je n’en puis mehr

Mais mirabile est l’instant que j’admire,

Que j’étire, et la gent entre ses murs.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s