Autres

26 février (Victor Hugo)

Dante écrit deux vers

Dante écrit deux vers, puis il sort ; et les deux vers
Se parlent. Le premier dit : – Les cieux sont ouverts.
Cieux ! je suis immortel. – Moi, je suis périssable.
Dit l’autre. – je suis l’astre. – Et moi le grain de sable.
– Quoi ! tu doutes étant fils d’un enfant du ciel !
– Je me sens mort. – Et moi, je me sens éternel.
Quelqu’un rentre et relit ces vers, Dante lui-même :
Il garde le premier et barre le deuxième.
La rature est la haute et fatale cloison.
L’un meurt, et l’autre vit. Tous deux avaient raison.

Dante écrit deux vers, Victor Hugo

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s