Divertissement, Voyages

13 janvier 2013

I.

J’aurais voulu une écriture « rayonnante », qu’il suffit d’imaginer.

Nageons seuls (sur la lune) en rêvant aux jours meilleurs

Qui (pardon pour la semelle épaisse et qui fait mal)

Viendront (douleur d’avancer) flottant sur le canal

Carpien (l’horizon versé), retour à l’envoyeur,

De rayons (de poussière levée) tombés d’ailleurs

Sur notre ombre (abîmée), que jette un ondin fanal,

Où se profilent (sort) d’odieux poissons d’argent sale

Chaque soir (jeté) que nous, pétris de couleurs,

II.

Laisser le silence ——————- de la raison ——————————————— obstruée
——————— emplir ————————- jusqu’à ce —————— totalement —————.
—————————— les voies ————————— qu’elles soient ————————–-s

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s