Autres, Santé et bien-être, Voyages

Sombre dimanche 4 décembre 2011 – Sept mois, trois jours et quelques heures

Quand les oiseaux de lave se lasseront de pleurer

Leurs larmes d’encens fragrant ensemencées

Quand la lune descendante aura du passé

L’eau de rivières bue

Ami j’enserrerai tes ailes brisées

Par l’air mauvais

J’aurai limé mes griffes

J’oindrai ta tête des mille et un parfums

Des fleurs qu’elle fait pousser,

Et le nez plein nous irons cueillir les colchiques

Et les champignons dans leur crêpe enlisés ;

Mais le feu qui te brûlait a filtré en tourbe humide

Le soufre me pique le nez et les yeux maladifs,

Je ne savais pas que

Je veux hurler

Que pourtant je savais

Aux étoiles impavides qui ne sentent pas brûler

L’herbe qui dort, elle est repue ;

Et la lune implacable blanchit la steppe sans fin

Et la steppe est vide.

J’y marcherai à ton côté Ami, rire orpressé.

Publicités
Par défaut

3 réflexions sur “Sombre dimanche 4 décembre 2011 – Sept mois, trois jours et quelques heures

  1. – Et caetera, locution latine qui s’écrit par conséquent en italiques si elle est entière, s’abrège en « etc. ». Le point, unique, signale qu’il s’agit d’une abréviation. Et si l’abréviation termine la phrase (c’est souvent le cas !), on ajoute un point, et un seul. Il est donc inexact du point de vue typographique d’écrire « etc…» avec trois points : il n’en faut que deux ! Cette erreur se rencontre couramment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s