Actualités et politique

Électrochocs.


Sans doute avez-vous déjà entendu parler de l’expérience de Milgram, réalisée afin de
réfléchir, après l’épreuve nazie, sur les limites de la soumission à
l’autorité et le potentiel pour n’importe qui de se transformer en tortionnaire
par obéissance aux ordres… Cette expérience, maintes fois refaite, a donné en
2009 des résultats encore plus alarmants, en France cette fois.


 

Au début des
années 1960, le psychologue et professeur de Yale Stanley Milgram recruta des
volontaires pour une expérience bidon sur l’apprentissage, le but étant de voir
quel potentiel avait un individu quelconque d’obéir jusqu’à torturer un autre
individu. Les résultats ont choqué la communauté scientifique de l’époque.

Chaque
volontaire se retrouvait dans un groupe de deux, composé d’un comédien – qui
apparaissait comme étant un volontaire lui aussi – et de lui-même. On faisait
semblant de tirer au sort entre les deux participants un « professeur »
et un « élève » par un scientifique qui participait au programme. Le
volontaire se retrouvait « professeur »; l’ « élève » – en
fait comédien – attaché sur une chaise derrière une vitre, devait répondre aux
questions de mémoire que le « professeur » avait à lui poser. À
chaque mauvaise réponse, le volontaire qui posait les questions envoyait à l’ « élève »
une impulsion électrique, très petite au début, mais qui augmentait au fur et à
mesure des réponses erronées, sur les conseils du scientifique qui se trouvait
aux côté du volontaire. Il est à noter que le volontaire, une fois désigné
comme « professeur », recevait lui-même une décharge de 45 Volts
destinée à lui servir d’exemple pour estimer la tension électrique reçue par l’ « élève ». Bien sûr, l’ « élève » ne recevait en fait rien,
mais il en donnait l’impression, sursautait, puis avec les décharges de plus en
plus fortes se mettait à se tordre de douleur, à crier, supplier. Au bout d’un
moment, il mimait l’inconscience et ne répondait même plus aux questions,
tandis que les décharges électriques 
supposées continuaient à augmenter en puissance.

Sur le
dispositif apparaissaient des indications signifiant le danger pour la personne
installée sur la chaise. La portion des volontaires ayant obéi au scientifique
alors qu’ils étaient témoins de la souffrance présumée de l’ « élève »
assis sur la chaise électrique, jusqu’à lui délivrer un choc électrique de la
tension maximale de 450 Volts, s’est élevée à 62,5 %.

Tous ont
atteint au moins 135 Volts (mais peut-être à cette époque le grand public
ignorait-il les risques réels).

 

Une variante
de cette expérience a été effectuée en 2009 pour France 2, les volontaires
croyant alors participer au pilote (sans vocation à être diffusé) d’une
télé-réalité cyniquement nommée « Zone Xtrême ». Suivant les ordres
de l’animatrice Tania Young (on peut là réfuter l’argument d’autorité qui
aurait été mis en avant après l’expérience de Milgram, sachant que c’était un
scientifique qui encourageait les volontaires), les candidats croyaient
délivrer cette fois encore à un autre candidat des chocs électriques et en
observer les effets. La tension maximale était cette fois de 480 Volts.
Diffusés le 17 mars 2010 dans un documentaire intitulé « Jusqu’où va la
télé ? Le jeu de la mort » produit par Christophe Nick, les résultats font
froid dans le dos.

Cette fois-ci,
des 80 candidats français, la portion de ceux qui auraient délivré l’impulsion
maximale de 480 Volts à un autre candidat s’élève à 80%.

 

La question du
libre arbitre est plus que jamais d’actualité, d’autant plus que la soumission
à la masse (public présent + animatrice) paraît aujourd’hui supérieure à la
soumission à une sommité scientifique… Ceux qui ont lu « Acide
sulfurique », d’Amélie Nothomb, grinceront des dents. Croyant être
libre d’action, l’être humain peut donc si facilement abdiquer par conformisme
aveugle sa conscience et ses croyances individuelles!

Souvenons-nous
de Milgram, du Jeu de la mort… car nul ne sait en fait quel genre
d’autoritarisme insidieux notre actuelle société consumériste, promouvant la
connerie et le culte de l’apparence, nous prépare. Et prenons nos
responsabilités, notre conscience… notre liberté.


Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Électrochocs.

  1. Sylvie... dit :

    voilà qui m\’explique pourquoi, malgré bien des choses qui portent à voir le réel et à réfléchir, les réactions sont absentes: pouvoir de la masse par la VOIX unique via la TV.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s