Voyages

21 décembre 2009

Depuis le Kilimandjaro bat un tambour;
L’écho vient étouffé, pourtant j’entends férir
Des coups lents qui dans le vide vont pour meurtrir;
Le mois est sans semis, la saison sans labour.
Le ciel est étendu, mystère universel;
D’une blancheur sans âge j’attends le chant lourd
Et le déchant qui nous gèlera bien un jour;
La terre a entendu l’interminable appel.
Peut-il renaître encor, l’Amour-roi, Roi martyr,
Pour offrir l’absolu à notre vie charnelle?
Car bientôt descendront les neiges éternelles
Pour tout parfaire enfin, et tout ensevelir.
Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “21 décembre 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s