Voyages

Déjeuner au jardin (20 juin 2008)

 

Voici encore un texte écrit ce matin pour un jeu de rôle !

 

Ils sont venus à grand fracas, perçant les bois, sonnant le cor ;

Ils sont venus donner la mort ; les habitants déjà s’enfuient.

Des traînards tapis sous l’ombrage cherchent à se fondre en ce décor.

 

 

Las, les palefrois sont lancés sur les fuyards encor trop lents ;

Ils sont rattrapés, haletants, raillés et passés par les armes ;

Leurs assassins prennent les corps, le faciès cruel et sanglant.

 

 

Ils n’auront pas de sépulture ; nulle cloche et nul musicien

Ne célébreront leur trépas en ce temps trouble où l’honneur fuit ;

Les dépouilles seront léchées, encor fumantes, par les chiens.

 

 

Les châtelains sont très affables ; sur l’herbe ils accueillent un convive.

« Sens, invité, ce doux fumet, et joins-toi au joyeux vacarme ;

Goûte ce cru aux reflets pourpres ; ce matin la chasse fut vive. »

 
 
 
Publicités
Par défaut

4 réflexions sur “Déjeuner au jardin (20 juin 2008)

  1. Sylvie... dit :

    c\’est un récit mystérieux, un rien angoissant, style "oyez oyez, ici c\’est la fête, ici c\’est la joie, ici la jouissance et l\’ivresse de n\’avoir rien à penser; ici, c\’est aussi votre fin, regardez ces bêtes mortes tuées à la chasse et pensez à la Grande Faucheusse qui vous attend à chaque détour de chemin". Voilà ce qu\’essayait de dire "argh!!!"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s