Voyages

26 janvier 00:14

Voici un très beau poème, tiré d’une légende allemande, en fait pas si ancienne que cela, puisque créée « Laure Lay » en 1801 par Clemens Brentano dans la ballade « Zu Bacharach am Rheine« . Malheur depuis lors à ceux qui écoutent le chant de la Loreley, ou Lorelei (phonétiquement [laurelaï])…
Die Loreley
Ich weiß nicht, was soll es bedeuten,
Daß ich so traurig bin;
Ein Märchen aus alten Zeiten,
Das kommt mir nicht aus dem Sinn.
Die Luft ist kühl und es dunkelt,
Und ruhig fließt der Rhein;
Der Gipfel des Berges funkelt
Im Abendsonnenschein.
Die schönste Jungfrau sitzet
Dort oben wunderbar
Ihr goldnes Geschmeide blitzet,
Sie kämmt ihr goldnes Haar.
Sie kämmt es mit goldenem Kamme,
Und singt ein Lied dabei;
Das hat eine wundersame,
Gewaltige Melodei.
Den Schiffer im kleinen Schiffe
Ergreift es mit wildem Weh;
Er schaut nicht die Felsenriffe,
Er schaut nur hinauf in die Höh’.
Ich glaube, die Wellen verschlingen
Am Ende Schiffer und Kahn;
Und das hat mit ihrem Singen
Die Loreley getan.
                                                                                            Heinrich Heine, Die Loreley, 1823
Traduction (merci d’excuser d’éventuelles erreurs)
Je ne sais ce que peut vouloir dire
Le fait que je sois si triste ;
C’est un conte des temps anciens,
Il ne me sort pas de l’esprit.
L’air est frais et le ciel s’assombrit
Et calmement, coule le Rhin
Le sommet de la montagne étincelle
Aux rayons du couchant.
La jeune femme sublime est assise
Tout là-haut, merveilleuse
Sa parure d’or scintille,
Elle peigne sa chevelure d’or.
Elle peigne sa chevelure avec un peigne d’or,
Et chantant une mélopée ;
Celle-ci a une étrange
Et intense mélodie.
Le marin dans le petit bateau
L’entend avec une douleur profonde;
Il ne regarde pas la falaise,
Il ne regarde qu’en l’air, vers les hauteurs.
Je crois que les vagues engloutissent
A la fin marin et barque ;
Et cela, c’est de son chant
Que l’a fait la Loreley.
                                                           
Publicités
Par défaut

6 réflexions sur “26 janvier 00:14

  1. Sylvie... dit :

    Hubert Félix… au cas où j\’aurais écorché le nom
    puis j\’avais été interrogée sur le poème d\’Apollinaire…
    comme quoi, à chaque tournant, j\’ai une Loreleï

  2. Ove dit :

    Beau poème aussi, publié 90 ans plus tard. J\’ai cité quelquepart sur cet espace un autre poème d\’Apollinaire, issu du même recueil. Lequel est-ce? ;D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s