Non classé

3 décembre 21:41

   Voici petite anecdote pour celles ou ceux qui ont quelques notions basiques de brezhoneg…
   Il était une fois de jeunes garçons bilingues qui cherchaient une alternative au mot hudur ou au moins usité gwallsiek. Leur imagination débordante opta pour une traduction adaptée de la prononciation de l’équivalent français de ces termes. Le tad gwer était né.
   Cette association nouvelle de mots anciens (quoique quelques puristes lui auraient sûrement préféré un tad glas) n’est-elle pas l’expression de la modernité ? Le fait est que ni le vieux baragouineur bretonnant – s’il n’a pas disparu – ni l’académicien français parfaitement unilingue – même supposition – ne pourront en comprendre la portée.
   Qu’il sachent cependant l’un et l’autre que ces mots poétiques, s’ils leur sont incidemment adressés, n’expriment que rarement l’admiration et le compliment. Mais je pense qu’ils méritaient bien ici quelques lignes, absolument dérisoires à tout point de vue.
Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “3 décembre 21:41

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s